Jules Adler

La sortie en famille du jour était dédiée à Jules Adler. Il est à l’honneur au musée de Beaux-Arts de Dole jusqu’au 11 février 2018.

Avant de vous parler de Jules Adler, j’aimerais m’arrêter un moment sur le musée des Beaux-Arts de Dole. Le musée n’est pas très grand, on y trouve bien évidemment des artistes locaux essentiellement. Le musée est gratuit (oui, vous avez bien lu G.R.A.T.U.I.T….) et le plus important, on s’y sent bien. Enfin, je m’y sens bien. On y dépose en toute simplicité ses vêtements dans le vestiaire à l’entrée à gauche et on est ensuite tout à fait à l’aise pour faire la visite. Le rez-de-chaussée est généralement consacré aux expositions temporaires. On y trouve des collections d’art ancien, mais aussi d’art contemporain. Le sous-sol dévoile quelques collections archéologiques. Nous sommes dolois depuis moins d’un an, mais le musée des Beaux-arts est un lieu où l’on va très régulièrement.

Jules Adler, je ne connaissais pas, avant. Enfin, j’avais bien repéré ce tableau –Panorama de Paris vu du Sacré Coeur– au premier étage du musée, dans la collection permanente. Jules Adler est né en 1865 à Luxueil-les-Bains et meurt en 1952 à Nogent-sur-Marne.

jules-adler-mba-dole-1-3200x0

Panorama de Paris vu du Sacré Coeur, Jules Adler, 1935

La collection présentée est assez conséquente. On ressent très vite que l’humain est au coeur de l’oeuvre de l’artiste. Les travaux de nus au fusain sont magnifiques, les modelés très délicats. Et quand il passe à la couleur, c’est tout aussi fin. Il y a de l’impressionnisme dans son travail. De près, la touche paraît grossière, mais dès que l’on prend du recul,  le volume est parfaitement en place. Mon goût me porte moins vers les scènes de foule qui sont tout de même assez nombreuses. Mais il se dégage une belle poésie de certaines toiles et j’aime en particulier quand Jules Adler se consacre à des scènes intimistes ou à ne portraiturer qu’une personne. Voici deux de mes préférés. Dans les deux toiles, le visage du personnage est rendu avec un réalisme saisissant.

adler_1898_musee_besancon_homme_blouse_cl_new

L’homme à la blouse, Jules Adler

adler_1895_musee_remiremont_faubourg_st-denis

Titre ?, Jules Adler – Que ceux qui retrouvent le titre m’aident sur ce coup là…

Oh, j’allais oublier un détail important. La visite s’est faite en famille, avec des enfants, donc. Oh joie, lorsque la dame de l’accueil a distribué des livrets. Des explications simples, questions, jeux… de quoi leur faire passer un bon moment et à nous aussi. Les filles venaient un peu en traînant des pieds et du coup, il a fallu négocier pour en partir. Que du bonheur, pourrait-on dire, selon l’expression consacrée.

Bon, voilà, je crois vous avoir tout dit… Ah non, encore une chose. En janvier 2018, se tiendra la troisième Nuit des copistes au musée de Dole. Le musée est ouverts aux artistes qui investissent le lieu avec matériel et pinceaux afin de copier une oeuvre de leur choix. Nous aurons beaucoup de chance, puisque l’exposition Jules Adler sera encore accrochée aux murs du musée. Ce sera donc sans doute une belle session. Et moi, j’ai déjà choisi le tableau que j’ai choisi de réinterpréter (ce n’est pas beau de copier…). Je réinterprète forcément, puisque même pour l’occasion, je ne laisserai pas mes aquarelles. A suivre, donc…

 

 

2 Comments

  1. Bonjour Christelle , je ne connaissais pas ce peintre , merci de me l’avoir fait connaître ! J’aime beaucoup la peinture de genre et les deux tableaux sont très réalistes !

    • Merci de m’avoir lue, Jeanne ! Jules Adler est effectivement trop méconnu, injustement à mon avis. Il y a également une dimension sociale dans son oeuvre, que je n’ai pas évoquée, mais qui ajoute à mon avis à l’intérêt que l’on peut lui porter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *